Douleurs à la mâchoire : comment la chiropratique peut m’aider?

By Dre Anie Desaulniers, Chiropraticienne | Fonctionnez mieux

Parler, bâiller, mastiquer, avaler. Ces 4 actions impliquent quelques milliers d’ouvertures et fermetures de la bouche chaque jour. En étant sollicitée de la sorte, il est fréquent de développer des douleurs à la mâchoire. Saviez-vous qu’un suivi chiropratique peut faire partie des solutions afin de vous aider avec ce type de douleurs?

Dans cet article, vous découvrirez 7 conseils qui vous aideront à soulager vos douleurs à la mâchoire de façon simple et efficace.

Pourquoi j’ai mal à la mâchoire?

D’un point de vue anatomique, la mâchoire porte le nom d’articulation temporo-mandibulaire (ATM). Elle est composée de 2 parties osseuses et 4 muscles principaux :

Os

  1. La mandibule (os de la mâchoire)
  2. L’os temporal (au niveau du crâne)

Muscles

  1. Le muscle masséter
  2. Le muscle temporal
  3. Le muscle ptérygoïdien médial
  4. Le muscle ptérygoïdien latéral

Ces structures sont également liées par un disque et enveloppées dans une capsule articulaire avec du liquide synovial. Elles sont également irriguées par des vaisseaux sanguins.

La mâchoire est desservie par plusieurs terminaisons nerveuses. Elles permettent entre autres la communication avec les structures du cerveau pour créer la contraction musculaire et permettre son mouvement. Elles jouent également un rôle dans la perception des sensations comme celles de la douleur.

Lors d’un trouble articulaire à la mâchoire, on observe souvent cette cascade d’événements :

  1. Apparition du symptôme à la suite de la dysfonction (communication entre la mâchoire et les structures nerveuses)
  2. Transport des facteurs de l’inflammation par les vaisseaux sanguins (mécanisme de défense naturelle)
  3. Contraction musculaire réflexe (système de protection)

Un facteur-clé dans la persistance d’une douleur est que plus il y a de contractions musculaires réflexes, moins l’articulation bouge optimalement. Moins l’articulation bouge optimalement, moins les signaux transmis au système nerveux sont adéquats et plus la dysfonction est présente.

Résultat : Apparition d’un cercle vicieux incluant la persistance des douleurs, de l’inflammation et des contractions musculaires.

Selon le National Institute of Dental and Craniofacial Research, les désordres liés à la mâchoire pourraient être classés en 3 principales catégories :

  1. Douleurs associées à l’articulation
    Douleurs qui impliquent directement les structures articulaires comme les os, le disque, les ligaments et la capsule.
  2. Douleurs associées aux muscles masticateurs
    Bien que l’ATM soit une petite articulation, la fonction qu’elle occupe est essentielle et les muscles qui permettent ses mouvements le sont tout autant. Leur sollicitation fréquente peut causer l’apparition de douleurs.
  3. Maux de têtes associés aux désordres de la mâchoire
    Tout type de céphalée résultant d’un désordre de l’articulation ou des muscles associés.

Est-ce que certains facteurs de risques associés aux douleurs à la mâchoire me concernent?

Malgré toutes les recherches pertinentes sur le sujet, la cause précise des douleurs à l’ATM est souvent difficile à établir. Elle peut être multifactorielle et parfois apparaître sans raison évidente. Voici certains facteurs de risques à considérer :

  • Mâcher de la gomme de façon excessive
  • Se ronger les ongles
  • Serrer les dents
  • Bruxisme (grincement des dents)
  • Malposition des dents
  • Utilisation de prothèses mal ajustées
  • Certaines maladies comme l’arthrite rhumatoïde
  • Anomalie de croissance ou de développement de l’articulation

Je suis stressé. Est-ce que ça peut influencer mes douleurs à la mâchoire?

Saviez-vous que certains facteurs extérieurs comme le stress peuvent jouer un impact dans le développement et la durée des symptômes liés à l’ATM? Parfois, le serrement des dents est associé au stress, ne l’oubliez pas!

Sources potentielles de stress :

  • Stress professionnel (performance)
  • Stress financier (endettement)
  • Sentiment anxieux ou angoisse
  • Charge mentale (conciliation travail famille)

L’importance d’une vision globale prend alors tout son sens afin d’obtenir une image complète de vos habitudes de vie et établir le suivi approprié.

Pour mieux comprendre comment la chiropratique peut vous aider à gérer votre stress, consultez cet article.

Est-ce ces signes et symptômes sont en lien avec mon désordre de la mâchoire?

Vous pensez avoir un désordre de la mâchoire? Voici ce que vous pourriez ressentir ceci :

  • Raideur à la mâchoire
  • Douleur ou difficulté lors la mastication
  • Douleur locale au niveau de l’articulation
  • Douleur qui s’étend à l’oreille, au visage ou au cou
  • Mal de tête

Parfois, les signes suivants sont présents. S’ils se manifestent seuls, notez qu’ils ne sont toutefois pas automatiquement liés à un désordre de la mâchoire.

  • Grincement ou claquement lors de l’ouverture et la fermeture de la mâchoire
  • Fermeture moins juste de la mâchoire
  • Ouverture et fermeture asymétriques de la bouche (la mâchoire semble bouger d’un côté à l’autre)

Votre chiropraticien saura vous guider et vous proposer le suivi le plus adapté à vos besoins.

J’ai mal à la mâchoire. Que faire?

Les douleurs à la mâchoire peuvent parfois s’atténuer d’elles-mêmes. Lorsque vous consultez votre chiropraticien dans le but d’optimiser votre santé globale, prenez le temps d’en discuter avec lui lors de votre prochaine visite afin qu’il s’assure du bon fonctionnement de l’articulation. Il s’agit du premier conseil que nous vous donnons afin de vous guider.

La santé ne se définit pas seulement par l’absence de symptômes.

Une douleur qui disparaît d’elle-même n’indique pas automatiquement la guérison d’une problématique. C’est à ce moment que la chiropratique pourra jouer un rôle dans l’optimisation de votre santé.

Apprenez-en davantage ici quant à la vision chiropratique de la santé.

Outre le fait de discuter de vos douleurs avec votre chiropraticien, voici 6 autres conseils à mettre en place à la maison afin de vous aider :

  • Utilisez la glace ou la chaleur, selon leur effet sur vos douleurs
  • Si votre mâchoire claque, ne reproduisez pas le claquement inutilement
  • Évitez les aliments trop durs
  • Réduisez votre consommation de gomme
  • Cessez certaines habitudes comme ronger vos ongles
  • Évitez de serrer la mâchoire (êtes-vous stressés?)

Comment le chiropraticien pourra m’aider avec les douleurs à la mâchoire?

Lorsque vous vous présentez en clinique, le rôle premier de votre chiropraticien est de déterminer si votre condition est d’ordre neuromusculosquelettique.

Étape #1 : Anamnèse (entrevue sur votre historique de santé)

C’est la période de questions! Plus votre chiropraticien aura d’informations, plus son suivi sera précis : localisation des douleurs, intensité, variabilité, moment de survenue, éléments déclencheurs ou atténuants, est-ce que la douleur s’étend ailleurs, quelles sont les habitudes de vie?

Étape #2 : Examen physique

Moment où le chiropraticien évalue les systèmes nerveux, musculaire et squelettique.

  • Mobilité de l’ATM et évaluation générale
  • Évaluation des structures musculaires associées
  • Tests orthopédiques ciblant la colonne vertébrale et l’ATM
  • Évaluation vertébrale afin de déterminer la présence de subluxations
  • Évaluation des os crâniens puisque l’un des os de l’ATM (le temporal) fait partie du crâne

Étape #3 : Examens complémentaires

Selon les résultats obtenus, des radiographies peuvent être nécessaires afin de compléter le tableau clinique.

Saviez-vous que votre chiropraticien a les capacités de prescrire et analyser des examens radiographiques? Lorsque vient le temps de poser un diagnostic ou déterminer l’indication d’un suivi chiropratique, ce type d’examen n’est donc pas à négliger. Ce service constitue donc une valeur ajoutée inestimable au suivi qui vous est proposé en chiropratique.

Étape #4 : Suivi et traitement

Une fois toutes les données recueillies et en présence d’une condition neuromusculosquelettique, votre chiropraticien émettra un diagnostic. Son suivi proposera généralement les éléments suivants :

  • Ajustements chiropratiques au niveau des subluxations vertébrales
  • Ajustements des dysfonctions articulaires trouvées à la mâchoire
  • Travail des tissus mous
  • Recommandations/modifications de certaines habitudes de vie si elles sont associées aux douleurs

Dans l’éventualité où le traitement chiropratique ne soit pas indiqué ou qu’une collaboration avec un autre professionnel de la santé soit suggérée, votre chiropraticien pourra vous référer au bon endroit.

Puisque nous sommes dans une ère où la santé globale prend tout son sens, n’hésitez pas à faire appel à un chiropraticien pour l’évaluation, le traitement de vos douleurs et l’optimisation de votre santé neuro-vertébrale. Son expertise et sa vision de la santé pourraient vous être grandement bénéfiques!

 

Références, telles que consultées le 24 février 2022.
//www.nidcr.nih.gov/health-info/tmd
//www.mayoclinic.org/diseases-conditions/tmj/symptoms-causes/syc-20350941